Syphilis

Sommaire

Qu'est-ce que la syphilis ?

Liens utiles

Doctissimo


Comment se transmet-elle ?
Quels sont les symptômes ?

Quelles sont les complications possibles ?
Comment se fait le diagnostic ?
Existe-t-il un traitement ?
Et mon/ma partenaire...

Quelques chiffres

Qu'est-ce que la syphilis ?

La syphilis, appelée aussi grande vérole, ou mal napolitain, est une infection  dûe à une bactérie (Treponema pallidum). Cette maladie se caractérise par différents stades:

  • Syphilis primaire (stade 1)
  • Syphilis secondaire (stade 2)
  • Syphilis latente (stade 3)
  • Syphilis tertiaire (stade 4)

 

Comment se transmet-elle ?

La contamination peut se faire lors de toutes relations sexuelles non protégées (pénétration, fellation…). Attention, la syphilis est très contagieuse : 30 à 40 % des partenaires d'une personne infectée risquent de développer la maladie.

Lors des premiers stades de la maladie, un simple contact d'une peau contaminée avec une lésion (coupure, brûlure ou autre forme de plaies) peut permettre la transmission.

Cette maladie augmente le risque de transmission du VIH/sida.

 

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes changent suivant les stades:

  • Syphilis primaire (stade 1)

Une personne peut être porteuse de la syphilis, sans qu’il y ait de signes visibles.

Lorsqu’il y en a, les premiers signes de l’infection apparaissent environ 3 semaines après la contamination. Une ou plusieurs petites plaies indolores et creusées (appelées « chancre des muqueuses ») apparaissent au point d’entrée de la bactérie.

Elles peuvent se trouver au niveau de la verge, du col cervical, de l’anus, de la bouche, etc. Attention, chez la femme, la lésion peut être intra-vaginale et donc ne pas se voir.

Les signes disparaîssent d'eux-même au bout de 3 à 6 semaines, mais la bactérie reste présente dans l’organisme. Elle est donc encore transmissible.

  •  Syphilis secondaire (stade 2)

Ce stade se caractérise par des éruptionssur la peau de petites tâches rose pâle et/ou sur les muqueuses (gland, anus, gorge, langue, lèvres) de tâches rouges. On appelle cela « la roséole ».

Ces éruptions ne provoquent pas de démangeaisons. Elles disparaissent sans traitement entre 6 à 24 semaines après leur apparition.

  •  Syphilis latente (stade 3)

Aucun signe de la maladie n’apparaît et ce pendant plusieurs années.

 

Quelles sont les complications possibles ?

Sans traitement, la maladie peut évoluer vers des atteintes graves cardio-vasculaires, du système nerveux, du cerveau, des os, des articulations et des yeux… (Syphilis tertiaire ou stade 4).

Si la syphilis n’est pas soignée, 8% à 10% des personnes atteintes éprouvent des troubles neurologiques importants dix à vingt ans après le début de la maladie.

 

Comment se fait le diagnostic ?

Le seul moyen de savoir si vous êtes ou pas atteint de la syphilis est de faire un test de dépistage. Il peut être accompagné d’un examen médical. Il existe deux méthodes de diagnostic:

  • L’examen direct au microscope sur fond noir pour identifier la bactérie ;
  • Une prise de sang.

 

Existe-t-il un traitement ?

 

La syphilis se soigne par un antibiotique (la pénicilline). 

Le traitement utilisé est le même pour tous les stades. 

Le traitement est rapide et efficace. Il se fait le plus souvent en une seule injection.  

 

 

Attention, le traitement ne vous protège pas d’une nouvelle contamination.

Si vous avez le moindre doute, consultez au plus vite un médecin ou rendez-vous dans un centre de dépistage.

 

Et mon/ma partenaire...

Comme pour toute IST, votre partenaire doit aller consulter un médecin.

Quelques chiffres

Selon l’OMS, en 1995, il y avait environ 12 millions de nouveaux cas de syphilis dans la population adulte mondiale, surtout en Asie du Sud et du Sud-Est, et en Afrique subsaharienne.

Dans les années 1980-90, la syphilis est devenue une maladie rarissime en France.

Depuis les années 2000, le nombre de cas de syphilis est en augmentation.

Le nombre de cas survenus en France en 2004 est estimé entre 2 600 et 5 200 (chiffres de l’haute autorité sanitaire).

Des cas ont été signalés dans une vingtaine de villes comme Aix-en-Provence, Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier. L'épidémie touche principalement des hommes homosexuels ou bisexuels.

Haut de page

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site