Mycoses vaginales ou candidoses

Sommaire

Liens utiles

Doctissiomo.fr

 

Qu'est-ce que la candidose ?
Comment se transmet-elle ?
Quels sont les symptômes ?
Quelles sont les complications possibles ?

Comment se fait le diagnostic ?
Existe-t-il un traitement ?
Et mon/ma partenaire...

Qu'est-ce que la candidose ?

C’est une infection des organes génitaux par un champignon.

Elle est extrêmement fréquente et banale notamment chez la femme.

Le champignon en cause est pratiquement toujours le Candida albicans. Ce champignon est présent dans le vagin ou sur la peau.

En effet, le vagin comporte à l’état normal et pour son équilibre des germes regroupés sous le terme de flore de Döderlein.

Quand un des ces germes devient prépondérant, la flore est déséquilibrée : on parle de vaginose.

C’est ce qui se passe avec la mycose : Candida albicans se développe de façon excessive.

Comment se transmet-elle ?

L’infection survient le plus souvent de façon endogène c'est-à-dire que les Candida déjà présents dans le vagin ou sur la peau vont se développer.

Elle peut également survenir de façon exogène, dans le cadre d’une contamination par voie sexuelle, par piscine, plages...

L’infection se développe plus facilement chez certaines femmes, notamment en période de grossesse, de règles, lors de la prise d’antibiotiques ou de corticoïdes, en cas de fatigue, d’affaiblissement des défenses immunitaires ou encore de diabète. 

Quels sont les symptômes ?

  • Chez la femme, il s'agit d'une infection de la vulve et du vagin (vulvo-vaginite) avec pertes blanches inodores, démangeaisons s'accompagnant de brûlures locales et de douleurs pendant les rapports sexuels. Ces symptômes sont exacerbés dans les jours qui précèdent les règles. Les pertes blanches sont épaisses et ont l’aspect typique dit "lait caillé".
  • Chez l'homme, la candidose se manifeste par une inflammation avec démangeaisons du gland et du prépuce. A l’extrême, ces lésions peuvent évoluer vers un phimosis avec écoulement purulent. Mais la plupart du temps, l’infection est silencieuse chez l’homme. 

Quelles sont les complications possibles ?

Il s’agit d’une infection bénigne.

Le seul risque est la récidive fréquente chez certaines femmes prédisposées.

Comment se fait le diagnostic ?

Le diagnostic est souvent fait dès l’interrogatoire car la démangeaison occasionnée est caractéristique.

Le médecin, le gynécologue ou le dermatologue procédera ensuite à un examen standard (inspection de la vulve, examen du col et du vagin sous spéculum).

On peut réaliser un prélèvement (au cabinet ou au laboratoire) si l’aspect est inhabituel, s’il y a un doute avec un autre diagnostic ou si l’infection résiste à plusieurs traitements bien conduits.

Existe-t-il un traitement ?

Sachez que le Candida albicans aime la chaleur, l'obscurité et l'humidité.

Afin de faciliter la guérison et d’éviter les récidives, certaines mesures d’hygiène doivent être respectées :

 
  • Utiliser des sous vêtements en coton 
  • Eviter les vêtements collants, moulants, étriqués  qui favorisent un échauffement
  • Ne pas utiliser de savon à pH acide car un pH acide au niveau local favorise le développement des candidoses 
  • Pas plus de deux toilettes intimes par jour (il faut préserver l’équilibre de la flore vaginale)
  • Ne jamais instiller d’eau et de savon directement dans le vagin 
  • Eviter les irritations locales

Le traitement est la plupart du temps local.

Il s’agit de fongicides (molécules capables d’éliminer le champignon) administrés sous forme d’ovules ou comprimés vaginaux et de crèmes ou gels.

Le médecin vous prescrira également un savon gynécologique afin de calmer les irritations.

En cas de récidives fréquentes, un traitement par voie orale peut être indiqué afin d’éliminer des Candida présents au niveau digestif.

Un traitement préventif peut être indiqué en cas de prise d’antibiotiques chez les femmes qui présentent des candidoses fréquentes.

En effet, lors d’un traitement antibiotique, un déséquilibre de la flore vaginale peut survenir qui favorise le développement de candidoses.  

Et mon/ma partenaire...

Il est préférable de traiter également votre partenaire.

Les rapports sexuels sans préservatif sont déconseillés pendant le traitement. 

Haut de page

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×